Désenneignement indiscutable : les Alpes sont en train de se modifier

19149

En 50 ans, une trentaine de spécialistes des études météo estiment qu’un désenneignement indiscutable se confirme dans les Alpes. En effet, ces montagnes ont perdu un mois d’enneigement en un demi-siècle. Une étude scientifique du massif alpin a validé cette analyse, publiée jeudi dernier dans la revue The Cryosphere. Ainsi, elle révèle que l’épaisseur du manteau neigeux y a baissé de 14 centimètres. En cause, le réchauffement climatique.

Un constat sans appel

vue d'une montagne pour le désenneigement indiscutable des  Alpes

D’après diverses études scientifiques, un désenneigement indiscutable a commencé dans les Alpes.

D’après cette étude, la réduction actuelle de la neige en montagne, au niveau local et national, constitue une réelle « tendance de fond […] ». Géographiquement, cette tendance est évidente dans les Alpes. D’ailleurs, ce constat émanant de divers scientifiques s’appuie sur des mesures provenant de 2.000 stations météo. Celles-ci ayant été faites, pour être représentatives, dans cinq autres pays, outre la France. A savoir l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, l’Italie et la Slovénie. Clairement, ces analyses révèlent que la durée entre l’apparition des premières neiges et leur fonte réduit régulièrement. Cela, en moyenne de cinq jours tous les dix ans, en dessous de 2.000 mètres d’altitude. Ainsi, dans le nord des Alpes, la hauteur de neige moyenne entre 1.000 et 2.000 mètres d’altitude a baissé de 2,8 centimètres par décennie. De plus, dans le sud des Alpes, cette baisse a même dépassé les 4 centimètres.

Un désenneignement indiscutable des Alpes qui devrait s’installer

Ce phénomène de désenneigement indiscutable des Alpes s’explique entre autres par un volume de pluies en montagne plus important qu’auparavant, qui gagne sur les chutes de neige. Ce qui finit par réduire l’épaisseur du manteau neigeux, qui fond alors plus vite. Selon Samuel Morin, Directeur du Centre National de Recherches Météorologiques à Météo France, ce phénomène atteste qu’un réchauffement climatique est en cours. Bien qu’il soit moins présent en haute altitude. Cela, grâce à des températures qui restent plus froides. Cependant, à son avis, ce phénomène de désenneigement, même si l’on parvient à limiter l’effet de serre, va s’installer. Ainsi, ce spécialiste pense que d’ici 2050 on observera un enneigement réduit à basse et moyenne altitude. Cette baisse à venir devrait atteindre « […] entre 10 % et 40 % ». Par rapport aux anciennes chutes de neige d’il y a trente ans.