Les demandeurs d'emplois risquent d'être indemnisés pendant moins longtemps.

Demandeurs d’emploi : de nouvelles règles bientôt applicables

4860

Demandeurs d’emploi : environ 40 % des demandeurs d’emploi concernés

L’analyse d’un récent document de travail conçu par l’Unédic, gestionnaire de l’assurance-chômage, révèle un durcissement des règles du dispositif. De fait, il pourrait impacter de nombreux demandeurs d’emploi. L’application de ces changements pourrait intervenir dès le 1er novembre 2019.

Une application qui se précise

Le 18 juin dernier, l’exécutif a présenté un projet de réforme de l’assurance-chômage. Il contient de nouveaux paramètres. Jusqu’à présent, ces derniers restaient abstraits. Dans peu de temps, l’évolution prévue du système prenant en charge les demandeurs d’emploi devrait se préciser. D’abord, d’après l’ébauche sur laquelle l’Unédic travaille, le dispositif de l’assurance-chômage devrait réduire la durée actuelle des indemnisations. De plus, certains montants d’allocations pourraient baisser significativement. Enfin, l’accès proprement dit au système de protection pourrait devenir plus difficile.

Un nouveau système plus restrictif

Les allocations de certains demandeurs d'emplois pourraient bientôt baisser.

L’Unedic va bientôt présenter des modifications qui durcissent le dispositif de l’assurance-chômage.

Le document établi par l’Unédic, l’association paritaire qui appliquera ce nouveau dispositif, est sur le point d’être prêt. Il sera présenté le 24 septembre prochain à des représentants du patronat et à des syndicats qui siègent au conseil d’administration de l’Unédic. Ces nouvelles dispositions, prévues par étapes, confirment les craintes de diverses organisations de salariés. En effet, elles durcissent les conditions d’accès à l’assurance-chômage. Par ailleurs, elles risquent de faire baisser les montants de certaines indemnisations. Ainsi, une réduction des ressources d’environ 40 % des chômeurs pourraient avoir lieu. De plus, les nouvelles règles risquent de compliquer l’accès au système de protection sociale. L’application de ces modifications du régime actuel, introduites par décret, est prévue au 1er novembre 2019.

Des économies importantes pour les Assedic

Entre début avril 2020 et fin mars 2021, le durcissement des critères permettant d’accéder à l’assurance-chômage pourrait toucher 32 % des demandeurs d’emploi. Ce pourcentage est celui des demandeurs qui auraient pu accéder à des indemnisations si le système était resté le même. Soit environ 830.000 demandeurs d’emploi. En moyenne, les chômeurs concernés par ces changements constituent la tranche la plus jeune des allocataires. Avec cette réforme, la durée de leur indemnisation risque de s’écourter. Globalement, cette réforme touchera aussi les salaires de référence les moins élevés. En 2020, les évolutions mises en place par l’exécutif devraient permettre à l’Etat de réaliser une économie de 900 millions d’euros.




Laisser un commentaire