Les cotons-tiges en plastique sont tombés sous le coup d'une interdiction, appliquée dès ce début d'année.

Cotons-tiges en plastique : une interdiction dès ce début d’année

8400

Cotons-tiges en plastique : une vente qui devient proscrite

Ce 1er janvier 2020, la vente des cotons-tiges en plastique est tombée sous le coup d’une interdiction. Celle-ci sera appliquée dans le cadre de la loi sur la biodiversité, qui a été votée en juillet 2016. Cependant, la vente de ces bâtonnets ouatés en plastique sera encore tolérée pendant six mois, afin que les commerçants puissent finir d’écouler leurs stocks.

Un véritable fléau écologique

D’aspect inoffensif, les cotons-tiges en plastique sont en réalité particulièrement nocifs pour l’environnement. En effet, ils ne sont ni biodégradables, ni transformables en compost. Cela fait d’eux un véritable fléau écologique. Par conséquent, ils sont désormais devenus interdits à la vente. Cela, en raison des dispositions de la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages. En fait, ce retrait du commerce était déjà réclamé depuis longtemps par de nombreuses associations écologistes, militant pour la protection de la nature.

Un usage nocif

En pratique, comme ces bâtonnets en plastique sont souvent jetés dans les toilettes, on les retrouve ensuite en grande quantité dans les stations d’épuration. Très résistants, ils ne peuvent y être traités efficacement. De ce fait, comme ils flottent, on les retrouve ensuite dans les rivières et la mer. Là, ils répandent des substances chimiques nocives et finissent en plus par s’agglomérer. Ainsi, ils viennent s’ajouter au continent de plastique. Enfin, pour les oiseaux et les poissons, ils constituent un réel danger, car ces animaux les ingèrent, croyant qu’il s’agit de nourriture.

Des risques fréquents pour la santé

Désormais, les cotons-tiges en plastique sont interdits à la vente.

Désormais, les cotons-tiges en plastique sont interdits à la vente, à cause de leur nuisance sur l’environnement.

Outre leur impact très négatif sur l’environnement, depuis plusieurs années, les cotons-tiges en plastique étaient aussi dans le collimateur des professionnels de santé. En effet, mal utilisés, ils causaient souvent des traumatisme de l’oreille. Notamment, en provoquant des bouchons de cérumen. De plus, ils pouvaient aussi causer de l’eczéma, voire des blessures du tympan ou du conduit auditif. Dorénavant, les utilisateurs habituels devront remplacer cette pratique par l’usage de cotons-tiges biodégradables. De plus, comme solution alternative, des cure-oreilles 100 % lavables et réutilisables sont désormais proposés à la vente.

Un ensemble d’objets plastifiés du quotidien

En plus des habituels cotons-tiges en plastique, d’autres objets jetables à usage unique deviendront aussi interdits. Ainsi, dans la restauration, les pailles et les touillettes en plastique seront également proscrites. Par ailleurs, cette interdiction s’étendra aussi aux secteurs des cantines scolaires, de la vente à emporter et de tous les commerces alimentaires. De même que dans les supermarchés, où la vaisselle jetable sera également interdite. Enfin, les bouteilles d’eau moulées en plastique disparaîtront progressivement.



Thierry Dulac

Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.