Compteur « Linky » : un appareil mal-aimé.

Depuis que son déploiement a commencé, en 2015, le nouveau compteur « Linky » d’Enedis provoque de la méfiance et une forte opposition dans certaines communes françaises. Le dernier incident médiatisé qu’il a provoqué a été une farandole d’opposants, réunissant ce 3 mai 300 personnes, arborant des gilets fluorescents, regroupés dans le village d’Autans, situé dans le département de l’Isère.

linky-mouvements-rejetCette hostilité s’explique par différentes craintes, que le « Linky » cristallise et dont il n’arrive pas à se débarrasser. Alors que 8 millions de compteurs ont déjà été installés, et qu’un total de 34 millions est prévu d’ici 2021, le « Linky » continue d’inquiéter.

Soupçonné d’émettre des ondes électromagnétiques néfastes pour la santé, ce boîtier « intelligent » est aussi accusé d’espionner les foyers dans lesquels il est connecté. En plus, on lui reproche de permettre au fournisseur Enedis de couper l’électricité à distance s’il le souhaite. C’est exact, mais cette possibilité répressive est jugée beaucoup trop intrusive par de nombreux utilisateurs.

Pourtant, une étude indépendante, effectuée à la demande du célèbre magazine 60 Millions de Consommateurs, a affirmé que les peurs en matière d’ondes nocives générées par ce boîtier étaient infondées. Cela fait au moins une peur injustifiée.

En attendant, regroupés sous le slogan « Enedis touche pas à mon compteur », 300 opposants au « Linky » ont manifesté dans une ambiance plutôt festive, sous un beau soleil, dans les rues et les chemins du village d’Autrans. Ces contestataires ont expliqué leurs griefs dans un communiqué. Ils reprochent à l’État de : « […] connecter nos foyers à des systèmes communicants centralisés, et de remplacer toute intervention humaine par le pilotage automatique et le Big Data. »

De son côté, Enedis, anciennement ERDF, répond que le « Linky » sera effectivement un outil communicant très utile, placé au coeur des villes intelligentes (smart cities). Il permettra notamment de moins consommer d’électricité, et encouragera les utilisateurs à adapter leurs besoins en fonction des heures creuses.

Pour lire l’étude réalisée par le magazine 60 Millions de Consommateurs : https://www.60millions-mag.com/2016/06/15/faut-il-avoir-peur-de-linky-10483