rennes-qualité-air

Rennes tient à préserver la qualité de son air en cas de pollution

1769

Rennes va mettre en place la circulation différenciée. La préfecture d’Ille-et-Vilaine a récemment présenté les nouvelles mesures qui seront appliquées à Rennes en cas de pics de pollution. Ainsi, dès le premier octobre 2018, la circulation des véhicules considérés comme les plus polluants pourra être interdite en ville.

Circulation différenciée basée sur les vignettes sécurisées « Crit’Air 

Circulation différenciée à Rennes

Circulation différenciée à Rennes

Pour ne pas aggraver d’éventuels pics de pollution, le préfet pourra déclencher, dès le quatrième jour de l’épisode, la circulation différenciée. Celle-ci sera basée sur les vignettes sécurisées « Crit’Air », collées sur les véhicules. La première étape de cette mesure de protection concernera d’abord les véhicules ne disposant pas d’un autocollant « Crit’Air ». Ainsi, les véhicules qui ne pourront plus circuler dans la zone à risque seront ceux qui auront été immatriculés avant janvier 1997.

La fameuse vignette Crit’air. Depuis quinze jours, les véhicules les plus anciens et polluants, dotés d’une vignette 4 ou 5, ne peuvent plus circuler en semaine, dans Rennes, afin de ne pas dégrader un peu plus la qualité de l’air.

Egalement étendue aux utilitaires légers, immatriculés avant octobre 1997

Par ailleurs, cette restriction sera également étendue aux utilitaires légers, immatriculés avant octobre 1997, aux deux-roues immatriculés avant janvier 2000, et aux poids lourds immatriculés avant octobre 2001. On estime que l’ensemble des véhicules concernés représente environ 10 % de ceux qui circulent. Chaque année, en moyenne, quatre à cinq pics de pollution durant au minimum quatre jours sont recensés. Rennes est la septième ville française à adopter la circulation différenciée, après Grenoble, Lille, Lyon, Paris, Strasbourg et Toulouse.

 


Léo LATOUR à 23 ans, il voyage sur le continent européen et en Amérique du Sud. Il est frappé par les conditions de vie des hommes et femmes de couleur. Il fait de l'émancipation des Afro-Américains son combat. Il est journaliste pigiste depuis plus de 15 ans dans la presse écrite et 5 années sur internet, en 2016 il devient rédacteur en charge de la rubrique Tourismes au bulletin des communes.