Bientôt, un Chèque Fruits et Légumes pourrait être lancé pour aider les foyers les plus démunis.

Chèque Fruits et Légumes : les foyers modestes pourraient être aidés

10175

Chèque Fruits et Légumes : un coup de pouce alimentaire salutaire

Basé sur le même principe que le Chèque Energie, le concept d’un Chèque Fruits et Légumes a été lancé par l’association interprofessionnelle Interfel. Cette aide s’adresserait aux foyers en situation fragile. Cela, afin qu’ils puissent accéder plus facilement à une alimentation mieux équilibrée et plus saine.

Pour aider les familles précaires

A l’occasion du Salon de l’Agriculture, l’association Interfel a profité de cet événement populaire pour rappeler les difficultés alimentaires que subissent les foyers les plus fragilisés. Pour y remédier, le but d’Interfel serait de permettre aux familles précaires d’accéder à une alimentation plus variée. En tous cas, meilleure sur le plan diététique. De fait, des études ont montré qu’en France manger sainement n’était pas accessible à tous. Or, idéalement, il faudrait que chacun puisse consommer 400 grammes de fruits et légumes frais par jour. En effet, cette quantité est recommandée par le Programme National Nutrition Santé, lancé en 2004 par l’Agence française de Sécurité Sanitaire.

Une habitude saine

Il est certain que manger quotidiennement cette portion minimum permet d’être en meilleure santé. Mais pour respecter ce principe, une famille composée de deux adultes et de deux enfants doit environ dépenser entre 120 et 220 euros par mois. Une somme qui reste trop élevée pour certains foyers. Par conséquent, Interfel demande à l’Etat de définir des critère précis qui permettraient d’accéder à un futur programme d’aide alimentaire. L’association a précisé que plusieurs initiatives de ce type avaient déjà montré leur réelle efficacité sanitaire dans différents pays.

Des cours de cuisine complémentaires

Un chèque Fruits et Légumes pour les rendre accessibles aux plus modestes

Un Chèque Fruits et Légumes permettrait aux familles précaires de mieux se nourrir.

En tant qu’association interprofessionnelle nationale agricole, spécialisée dans les fruits et légumes frais, Interfel voudrait aussi accompagner le Chèque Fruits et Légumes par des cours de cuisine. Ainsi, ces cours pourraient montrer aux familles bénéficiaires comment préparer des repas équilibrés. Tout en les aidant à respecter leur budget. Cette initiative reprendrait un concept déjà proposé dans le Programme National Nutrition Santé 2006-2010, élaboré par le ministère de la Santé. A terme, grâce à des bons d’achat destinés aux fruits et légumes, les familles qui en consomment trop rarement pourraient changer leurs habitudes. Et cela leur ferait découvrir un nouveau genre d’alimentation, plus bénéfique pour leur santé.

Satisfaire un besoin de base

Récemment, une étude a montré qu’environ la moitié des personnes qui vivent avec moins de 1.200 euros par mois consommait très peu de fruits et légumes frais. Principalement par manque de moyens. Par conséquent, créer un Chèque Fruits et Légumes serait une mesure de santé publique. Ainsi, ce dispositif permettrait aux foyers défavorisés d’accéder plus souvent, voire quotidiennement, à une alimentation plus saine. D’ailleurs, ce besoin de base a été révélé dès 2018 par le baromètre du Secours populaire français.