DERNIERES INFORMATIONS
Search
carte grise en juin

Des millions de Français doivent mettre à jour leur carte grise en juin : découvrez si vous êtes concerné

57

Mise à jour de la carte grise en juin, près de 2 millions de Français doivent mettre à jour leur carte grise en raison d’une nouvelle loi. Adoptée en 2022, la réforme impose aux communes de nommer toutes les voies de circulation. Les conducteurs concernés risquent une amende de 135 euros s’ils ne se conforment pas à cette obligation dans le mois suivant l’attribution de leur nouvelle adresse. Découvrez comment cette mesure vous impacte et les démarches à suivre pour éviter les sanctions.

Carte grise en juin, 2 millions d’automobilistes doivent ainsi se conformer

Depuis le 1er juin, une nouvelle réglementation impose aux Français de mettre à jour leur carte grise si leur adresse a été modifiée. Cette loi fait partie de la réforme « 3DS » adoptée en 2022, visant à améliorer la géolocalisation des adresses. Environ deux millions d’automobilistes doivent ainsi se conformer à cette nouvelle obligation. Ce changement, bien que nécessaire, peut entraîner des sanctions en cas de non-respect. Les citoyens doivent donc agir rapidement pour éviter les amendes.

Un adressage nécessaire

La loi « 3DS » impose désormais à toutes les communes de nommer et de transmettre les adresses des voies de circulation. Avant cette réforme, seulement les communes de plus de 2 000 habitants étaient concernées. Environ 20 000 communes doivent maintenant se conformer à cette règle. La création d’une base de données nationale de géolocalisation des adresses est l’un des principaux objectifs de cette mesure. Ainsi, les conducteurs dont l’adresse a changé doivent mettre à jour leur carte grise pour refléter ces modifications.

Carte grise en juin. Plus de 26 millions de nouvelles adresses

Carte griseSelon Auto Plus, 53 % des communes ont déjà commencé à mettre en œuvre cette réforme, représentant 26,1 millions d’adresses. Cependant, un nombre important de communes n’ont pas encore terminé ce processus. La Poste estime que près de 1,8 million de résidents sont toujours sans adresse précise. Le défi est de taille pour les communes et les citoyens. Cette initiative vise à améliorer la précision des adresses et à faciliter la gestion administrative.

Un délai d’un mois pour déclarer le changement

Les automobilistes disposent d’un délai d’un mois après l’attribution de leur nouvelle adresse pour mettre à jour leur carte grise. Si ce délai n’est pas respecté, ils risquent une amende forfaitaire de 135 euros en cas de contrôle. Les véhicules immatriculés au format moderne « AA-123-AA » peuvent changer l’adresse gratuitement jusqu’à trois fois. Au-delà, une petite taxe de 2,76 euros est appliquée par l’ANTS. Pour les anciennes plaques, un changement de plaque est nécessaire, rendant le processus plus complexe et coûteux.

Carte grise en juin. Les conséquences du non-respect

carte grise Ne pas mettre à jour son adresse sur la carte grise peut entraîner des sanctions. Les autorités vérifient la conformité des informations lors des contrôles routiers. Les automobilistes risquent une amende de 135 euros s’ils ne respectent pas cette obligation.

Il est crucial pour les conducteurs de se conformer rapidement à cette nouvelle réglementation. Ignorer cette obligation peut entraîner des complications juridiques et administratives. Mieux vaut prévenir que guérir en mettant à jour ses informations dans les temps.

Carte grise en juin pour faciliter la gestion administrative

La mise à jour des cartes grises est une étape importante pour des millions de Français concernés par la réforme « 3DS ». Cette mesure vise à améliorer la précision des adresses et à faciliter la gestion administrative. Les automobilistes doivent agir rapidement pour éviter les sanctions et s’assurer que leurs informations sont à jour. Cette initiative, bien que contraignante, contribue à une meilleure organisation et sécurité sur les routes.



Avatar photo

Jean Jacques Alvo a découvert sa vocation pour le journalisme après un séjour formateur de deux ans aux États-Unis. Il débute sa carrière dans la presse écrite, où il acquiert une solide expérience. En 2001, il accède à une position de premier plan en prenant la direction de la rédaction du Bulletin des communes. Sous son impulsion, il redéfinit la ligne éditoriale du bulletin pour mieux répondre aux besoins des élus, ainsi qu'à ceux des cadres et agents des collectivités locales et territoriales. Il réalise des articles de fond et des interviews de terrain afin de remonter à l'échelon national les bonnes pratiques locales, pouvant apporter une aide précieuse à la prise de décision pour d'autres élus confrontés aux mêmes défis sur leur territoire.