Le Budget Participatif Ecologique pour l’Ile-de-France sera bientôt réparti entre plusieurs départements, parmi lesquels le Val d’Oise.

Budget Participatif Écologique pour l’Ile-de-France : le Val d’Oise bien noté

25794

Prochainement, dans le cadre du Budget Participatif Écologique pour l’Ile-de-France, plusieurs communes se partageront une enveloppe de 500 millions d’euros. Cela, après validation de la région. Ainsi, la répartition de cette enveloppe devrait s’étendre sur cinq ans, afin de mettre en place divers appels à initiatives.

Une attente bientôt récompensée

Le Budget Participatif Ecologique pour l’Ile-de-France sera bientôt réparti entre plusieurs départements, parmi lesquels le Val d’Oise.

Le Budget Participatif Écologique pour l’Ile-de-France sera bientôt réparti entre plusieurs départements, parmi lesquels le Val d’Oise.

Aujourd’hui, une certaine impatience se fait sentir chez les lauréats qui attendent de bénéficier du Budget Participatif Écologique pour l’Ile-de-France. En effet, la date du 19 novembre approche. Or, c’est ce jour-là qu’ils connaîtront enfin les projets retenus par la région. Cela, après l’ultime phase d’un vote francilien, qui se clôturera le 26 octobre prochain. Toutes les initiatives retenues, étudiées chaque semestre, auront pour but d’améliorer la qualité de l’environnement local. Parmi les six thèmes déterminants qui doivent respecter un cahier des charges précis, on signalera : le respect de la biodiversité, l’alimentation saine, les mobilités propres, la gestion des déchets, l’économie circulaire et l’amélioration de l’efficacité énergétique. De plus, pour être sélectionnés, les projets de cette session devront appartenir aux 90 % des projets ayant récolté le plus de votes en ligne.

Un faible pourcentage de projets écartés dans le Budget Participatif Écologique pour l’Ile-de-France

Finalement, au cours de la 3e session du Budget Participatif Écologique pour l’Île-de-France, lancé l’année dernière, les élus régionaux ont retenu 545 projets. Sur un total de 700. Essentiellement, en se basant sur deux paramètres. A savoir, les retombées positives et sociales sur l’environnement direct, et la faisabilité de ces projets. A la fois, sur le plan technique et financier. Après un bilan rapide, le département du Val d’Oise ressort comme particulièrement bien noté. Avec une hausse significative d’initiatives retenues. Ce qui lui a permis d’atteindre un taux de 13 % de projets validés.

Des propositions bien reçues

Ce succès du Val d’Oise s’explique entre autres par l’une des propositions de la commune de Cergy. Celle-ci ayant soumis plusieurs idées visant à dynamiser sa mobilité électrique. Entre autres, afin de pouvoir équiper ses employés municipaux avec des VAE, ou Vélos à Assistance Électrique. Par ailleurs, un potager partagé, à vocation pédagogique, pourrait aussi voir le jour à Saint-Leu-la-Forêt. Cela, sous l’impulsion de l’association Le Potager des Loups. Enfin, grâce à l’association Noisette, une forêt-jardin, dans laquelle pousseraient des plantations comestibles, pourrait bientôt faire son apparition au Vexin. Dans l’ensemble, aucun de ces projets ne devrait dépasser un budget de 10.000 euros. Sauf exception pour les très grands chantiers. Par la suite, des contrôles sur la mise en œuvre de ces projets seront effectués.



Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.