Le nouveau Parc des Expositions à Toulouse subit une exploitation réduite, due à la crise sanitaire

Parc des Expositions à Toulouse : une structure toute neuve

15570

Parc des Expositions à Toulouse : une réalisation freinée par la crise

 

La ville de Toulouse vient d’inaugurer un nouveau Parc des Expositions. Dans sa zone aéronautique. Celui-ci est nettement plus prestigieux et plus grand que l’ancien. Malheureusement, la crise sanitaire actuelle, qui limite les grandes concentrations, va sans doute retarder la pleine exploitation de ce complexe tout neuf.

 

Une attente forcée

Le Parc des Expositions à Toulouse devra attendre la fin de la crise sanitaire avant de fonctionner à plein régime

Le Parc des Expositions à Toulouse devra attendre la fin de la crise sanitaire avant de fonctionner à plein régime

Ce nouveau Parc des Expositions constitue une réalisation particulièrement ambitieuse. D’ailleurs, elle a nécessité un investissement de 311 millions d’euros, de la part des collectivités locales. Cependant, pour l’instant, Toulouse doit attendre que la crise sanitaire se résorbe. Avant de pouvoir exploiter pleinement sa nouvelle structure.

Une ambiance maussade

Le nouveau Parc des Expositions à Toulouse, qui jouxte le Centre de Conventions de Toulouse Métropole, a ouvert ses portes en septembre. Mais dans une ambiance maussade. En effet, la récente interdiction qui s’applique aux rassemblements dépassant 1.000 personnes a beaucoup limité son activité. Ainsi, cette restriction a notamment entraîné l’annulation de la Foire Internationale, initialement prévue. De fait, dans les circonstances actuelles, la ville ne peut pas savoir si les vingt Salons programmés d’ici la fin de l’année pourront avoir lieu. Pour l’instant, les exploitants du nouveau Parc peuvent juste expliquer aux pouvoirs publics que leur structure offre toutes les sécurités nécessaires. Cette attente éprouve sans doute Jean-Luc Moudenc, le maire et président de Toulouse Métropole. Car grâce à son nouveau Parc des Expositions, Toulouse se classe désormais à la troisième place des villes de province. En terme de capacité d’accueil de grands congrès.

Un Parc des Expositions redimensionné

Jusqu’à présent, Toulouse ne disposait que d’un Parc des Expositions vétuste. Situé sur l’île du Ramier. Or, cet espace était insuffisant pour accueillir dignement d’importants événements, de dimension internationale. Désormais, un nouvel ensemble (MEETT), déployé au nord de l’aéroport, offre une capacité d’accueil impressionnante. De plus, il jouit d’une aire extérieure de 25.000 m2, abondamment végétalisée. Cette structure neuve, conçue par le cabinet d’architecture néerlandais OMA, comporte un Centre destiné aux futures conventions. D’une surface totale de 15.000 m2. Ce qui lui permettra de recevoir 10.000 personnes. De plus, ce nouvel ensemble comporte aussi un hall d’exposition de 40.000 m2. Entièrement modulable. Enfin, une rue intérieure de 14.000 m2 permet un accès aisé à tous les bâtiments. Sans oublier un vaste parking, placé au-dessus de l’allée centrale.

Des retombées financières attendues

Ainsi équipé, ce nouveau Parc pourrait permettre de doubler le chiffre d’affaires de l’ancien. Cela, dès que les effets néfastes de la crise sanitaire auront disparu. Ce qui permettra enfin au nouveau Parc d’exploiter tous ses avantages.