Mégots : une pollution que le Gouvernement veut nettement réduire

0
413
megots-pollution-gouvernement-reduire

Mégots : une participation plus active des cigarettiers est attendue par l’exécutif.

Les mégots jetés au sol constituent une réelle nuisance pour l‘environnement. En effet, chaque année, 30 milliards de bouts de cigarettes sont abandonnés par les fumeurs français. Ces déchets concentrent des milliers de résidus toxiques et mettent ensuite plus de dix ans à se dégrader. Récemment, Brune Poirson, la secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique, a demandé aux cigarettiers de faire des « propositions claires » afin qu’ils luttent plus activement contre cette forme de pollution.

les mégots une nuisance pour l'environnementEn avril dernier, le Premier ministre avait déjà abordé cette question dans l’un de ses discours, en déclarant qu’il souhaitait mettre les fabricants de cigarettes à contribution « […] pour qu’ils sensibilisent les fumeurs et contribuent à financer le ramassage. »

Édouard Philippe avait alors envisagé qu’une mesure de Responsabilité Élargie pour les Producteurs (REP) soit appliquée. Ce système aurait pour principe de contraindre les fabricants à investir dans le ramassage et le recyclage des produits qu’ils produisent. Cela les obligerait à participer financièrement à la collecte des déchets, en rétribuant, par exemple, un organisme spécialisé.

La branche française du groupe British American Tobacco, l’une des quatre plus grosses sociétés mondiales qui fabriquent des cigarettes, s’est prononcée contre cette participation. Elle considère en effet que ce n’est ni aux industriels ni aux fumeurs de payer le traitement des mégots. Elle a fait part de sa position par le biais de son directeur de communication, Éric Sensi-Minautier. En revanche, elle s’est déclarée prête à participer au financement de cendriers de poche chez les buralistes, et à aider les associations écologiques dans ce domaine.

Dans un communiqué, le cigarettier a expliqué qu’il considérait que la mise en place d’une Responsabilité Élargie des Producteurs, imposée par le Gouvernement, reviendrait à déresponsabiliser les fumeurs qui se comportent de façon incivique, « […] sans régler le problème à sa source ».

Cette réponse des industriels du tabac a peu de chance de satisfaire le ministère de la Transition écologique et solidaire, qui attend de leur part un engagement beaucoup plus volontaire contre la nuisance constituée par les mégots abandonnés.

Un prochain point sur les actions concrètes qui seront menées pour remédier à ce problème est prévu en septembre au ministère, afin de discuter à nouveau avec les cigarettiers.

Brune Poirson a déjà prévenu qu’en cas d’engagement insuffisant de leur part, le Gouvernement pourrait leur imposer le dispositif de Responsabilité Élargie pour les Producteurs, afin d’obtenir une « […] mobilisation […] dans la collecte et l’élimination de leurs déchets. »