Les inondations dans le Sud de la France ont une nouvelle fois surpris les habitants.

Inondations dans le Sud : un phénomène qui s’aggrave

6040

Inondations dans le Sud : plusieurs facteurs en cause

Une fois de plus, les inondations dans le Sud qui ont eu lieu à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, ont surpris les habitants. Elles ont souvent créé des situations catastrophiques. Ainsi, la rivière Argens a atteint plus de sept mètres de haut. Ce qui a été encore pire que les crues de 2011.

Une alerte Rouge préventive

Avant ces nouvelles inondations dans le Sud de la France, dues aux crues causées par des pluies torrentielles, Météo France avait donné vendredi dernier une alerte Orange. Cela, pour une dizaine de départements. Puis, dès le samedi à 16 heures, le service officiel avait relevé le niveau en vigilance Rouge. Cet avertissement concernait le Var et les Alpes-Maritimes. Une décision difficile à prendre. En effet, elle ne se fonde pas que sur l’observation des précipitations en cours. Cette alerte Rouge montrait que Météo France savait qu’une énorme quantité de pluies allait venir s’ajouter aux cumuls déjà tombés. Un constat dangereux, lorsqu’on l’ajoutait aux observations faites sur le terrain. De fait, le niveau des cours d’eau était déjà élevé et les sols saturés. Finalement, la décision de déclarer un niveau d’alerte maximal a été prise. Ce niveau Rouge impose aux pouvoirs publics de mettre en place des mesures de sécurité importantes. Ce, à cause d’un risque de phénomènes jugés dangereux, d’intensité exceptionnelle.

Pas seulement dans le Sud

A l’avenir, ces phénomènes anormaux risquent de s’intensifier. Et pas seulement de déclencher des inondations dans le Sud. De fait, une étude internationale menée sur 50 ans montre qu’à cause du changement climatique le nord de la Loire devrait aussi subir des crues plus intenses. Durant cette même période, le Sud devrait voir ses cours d’eau s’assécher. Pour lutter contre ces dérèglements, les experts recommandent de stopper la bétonisation des régions concernées. De même, il faudra cesser l’implantation des cours d’eau artificiels. Car il ne fait aucun doute que « le changement climatique altère le régime des crues ». Cette conclusion est celle d’une étude internationale effectuée sur les crues des rivières européennes. Celle-ci a été publiée en août dernier dans la revue Nature. Les scientifiques ont eu du mal à démontrer le lien entre le dérèglement climatique et l’intensité des crues. Cependant, si les régions touchées ont déjà connu des phénomènes de crues, on observe que celles-ci sont de plus en plus fortes. Les observations menées s’appuient sur les données enregistrées par 3.700 stations hydrométriques en Europe, sur une durée de 50 ans.

Des mesures à prendre d’urgence

Les dernières inondations dans le Sud de la France ont dévasté certaines villes.

Les dernières inondations dans le Sud de la France ont à nouveau dévasté certaines villes.

Trente-cinq groupes de recherche européens ont uni leurs compétences pour analyser les données obtenues par ces 3.700 stations hydrométriques. Leurs informations ont été recueillies entre 1960 et 2010. Éric Sauquet, hydrologue à l’Institut National de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture, co-auteur de l’étude, explique qu’elle a permis certaines observations. Ce, en se basant sur « les grandes tendances ». Cette recherche aide à comprendre ce qui nous attend si l’on n’entreprend rien. Car la conclusion de cette analyse montre que le régime des cours d’eau est d’ores et déjà bouleversé. De fait, elle révèle qu’en Europe centrale et dans le nord-ouest « […] le débit des crues augmente, du fait d’une hausse des précipitations et d’une humidité accrue des sols. » À l’inverse, l’amplitude des crues diminue dans le sud de l’Europe. Car le changement climatique induit une diminution des précipitations et une augmentation des températures. Cela provoque « une hausse de l’évaporation dans les sols. » Et donc des inondations dans le Sud de la France.

La région de Loire également concernée

En France, on a observé un phénomène de dérèglement de chaque côté de la Loire. Ainsi, en 50 ans, on a constaté d’un côté une diminution du niveau des crues jusqu’à 23 %. De l’autre, une augmentation jusqu’à 11 %. Cependant, ces changements ne sont pas seulement dus « à la hausse des températures ». En effet, l’aménagement des rivières et la construction des barrages expliquent aussi en partie des crues anormales. Un constat dont les pouvoirs publics devront tenir compte à l’avenir, pour diminuer les risques d’inondations dans le Sud, mais aussi au Nord. Toutefois, les chercheurs considèrent le changement climatique comme un « facteur décisif ». Indéniablement, pour le futur, cette conclusion représente une menace. Par conséquent, les experts conseillent désormais de « ne pas augmenter notre vulnérabilité ».




Laisser un commentaire