Une hausse de l'électricité pourrait survenir en juin.

Hausse de l’électricité : vive réaction des associations de consommateurs

4011

Hausse de l’électricité : un projet à valider

Une hausse de l’électricité pourrait survenir dès le 1er juin prochain. Ainsi, les tarifs réglementés augmenteraient de 5,9 %, alors qu’ils avaient été bloqués durant l’hiver. Pour les associations de consommateurs, cette majoration envisagée par le Gouvernement serait injuste.

Un projet quasiment validé

Selon l’AFP, le Gouvernement a soumis mardi dernier au Conseil Supérieur de l’Energie un projet de hausse de l’électricité. Ce texte vise à changer les Tarifs Réglementés de Vente, appliqués jusqu’à présent par EDF. Cette hausse toucherait 25,6 millions de foyers français, abonnés au tarif bleu, et plus de 3 millions de petites entreprises. En moyenne, pour un foyer qui se chauffe à l’électricité, cette majoration s’élèverait environ à 85 € par an.

Une décision brutale

En février dernier, la Commission de Régulation de l’Energie avait déjà proposé cette hausse de l’électricité de près de 6 %. Si son application devenait effective au 1er juin, elle correspondrait à « la date limite permise par la délibération du CRE ». Les probabilités d’ appliquer cette augmentation sont fortes. En effet, cela fait des semaines que l’exécutif prépare le terrain. Il présente cette inflation comme inévitable. De son côté, EDF a également annoncé une majoration imminente de ses tarifs. D’ailleurs, Xavier Girre, directeur financier d’EDF, l’a annoncé ce mardi.

Une augmentation conjoncturelle

Pour se justifier, le Gouvernement explique que l’année dernière « les prix de gros de l’électricité ont notablement augmenté en France. » Commune à toute l’Europe, cette augmentation serait provoquée par celle des prix des combustibles et du carbone. Malgré cet argument financier, les associations de consommateurs considèrent que ce bond tarifaire est trop brusque et excessif.

Tentative de blocage de la hausse de l’électricité

Le Gouvernement veut augmenter les tarifs de l'électricité.

Une hausse de l’électricité pourrait être appliquée en juin prochain.

En réponse à ce projet gouvernemental, les associations de consommateurs Consommation Logement Cadre de Vie, la CLCV, et UFC Que Choisir ont décidé de saisir le Conseil d’État. Ainsi, elles espèrent obtenir l’annulation de la hausse planifiée de l’électricité. Pour étayer leur démarche, les deux associations veulent faire admettre que cette augmentation serait injuste. Pour elles, cette majoration du prix de l’électricité pénaliserait trop durement les consommateurs. De plus, ces associations considèrent que cette hausse serait injustifiée. D’ailleurs, elles affirment que cette augmentation n’est pas « […] destinée à couvrir l’augmentation des coûts de fourniture d’EDF, mais à aider les opérateurs alternatifs, en grande difficulté financière, à rester compétitifs. »

Annulation des effets du chèque énergie

Pour Jean Gaubert, le médiateur national de l’énergie, interviewé ce mardi sur RTL, cette inflation des tarifs réglementés serait dure pour les foyers précaires. En effet, si l’on consomme moins d’électricité en été, l’hiver pourrait ensuite grever le pouvoir d’achat de certains. Les effets bénéfiques de l’extension de 50 € du chèque énergie seraient alors annulés par la hausse de l’électricité. Surtout pour les foyers mal isolés.

  • Nous vous invitons à lire également notre article sur la hausse des carburants
  • Le Bulletin des Communes vous suggère aussi l’article du Monde


Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.