Le contrôle technique automobile a été évité par trop d'automobilistes cette année.

Contrôle technique automobile : une forte baisse enregistrée

7408

Contrôle technique automobile : plus de conducteurs en faute

Cette année, les professionnels du secteur estiment que de nombreux conducteurs n’ont pas respecté le contrôle technique automobile, pourtant obligatoire.

Une tendance préoccupante

A ce jour, en 2019, près de 700.000 conducteurs pourraient avoir évité le contrôle technique automobile. En cause, deux raisons peuvent expliquer leur comportement : un renforcement des vérifications techniques, de plus légèrement plus cher, et la prime à la casse. Face à ce phénomène conjoint, les professionnels de l’automobile réclament une sanction contre les automobilistes fautifs. En effet, leur négligence laisse en circulation sur les routes trop de véhicules qui présentent un danger. Ce qui fait courir des risques aux autres conducteurs, pourtant plus responsables.

Une situation inédite

Aujourd’hui, selon le réseau spécialisé dans l’inspection des véhicules à moteur DEKRA, environ 560.000 véhicules n’auraient pas passé un contrôle technique automobile. Alors qu’ils en auraient besoin. Ce bilan, établi fin novembre, pourrait atteindre les 700.000 véhicules en infraction d’ici la fin du mois de décembre. Or, cette situation anormale est inédite. D’après DEKRA, le réseau n’aurait même jamais assisté auparavant à une telle vague de rejets. Bien que le passage obligé du contrôle technique automobile engendre chaque année des retardataires, qui se dérobent face à l’échéance, la proportion des récalcitrants est cette année trop élevée.

Influence de la prime à la casse

Le contrôle technique automobile, pourtant obligatoire, n'est pas assez respecté.

Le contrôle technique automobile, pourtant obligatoire, n’a pas été assez respecté en 2019.

Depuis 2018, grâce à la prime à la casse, en faveur du renouvellement du parc automobile français, le phénomène de désobéissance face au contrôle technique automobile s’est sans doute amplifié. De fait, en raison de cette prime, plusieurs centaines de milliers d’automobiles trop usagées ont été mises à la casse. Par conséquent, au final, cela affecte le nombre total des véhicules qu’on a emmené au contrôle technique automobile. Cependant, les professionnels du secteur s’inquiètent. Tout d’abord, pour la sécurité routière. En effet, le Conseil National des Professions de l’Automobile a prévenu qu’aujourd’hui au moins 10.000 véhicules qui n’ont pas été contrôlés constituaient sur les routes « un danger direct et immédiat ».

Un manque à gagner

Par ailleurs, le recul enregistré dans la fréquentation des centres techniques finit par réduire leur volume de travail. Ainsi, ces professionnels ont écrit au Premier Ministre Édouard Philippe pour « lutter contre le comportement de report ». Ils réclament notamment des amendes plus lourdes en cas d’évitement du contrôle, et un « contrôle automatisé par vidéo-verbalisation ».

  • Nous vous invitons à lire également notre article sur le site pour connaître les tarifs du contrôle technique
  • Le Bulletin des Communes vous suggère aussi l’article du site Pro L’Argus


Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.