L'augmentation des péages d'autoroutes servira à améliorer l'ensemble du réseau existant.

Augmentation des péages : le futur tarif enfin révélé

6460

Augmentation des péages : une relative bonne nouvelle

Récemment, l’exécutif a annoncé l’augmentation attendue des péages d’autoroutes. A l’origine, elle devait se situer entre 1 et 1,5 %. Bonne nouvelle, cette moyenne sera finalement divisée par deux. Ce, grâce à la baisse de l’inflation.

Un relèvement moins dur que prévu

En définitive, l’augmentation des péages d’autoroutes que le Gouvernement avait programmé devrait seulement être de 0,85 % en moyenne. Cela, en raison d’une inflation relativement contenue. En effet, le calcul des tarifs autoroutiers tient compte de l’évolution des prix à la consommation. Cela introduit une variable, qui s’élève à 0,40 %. Par conséquent, cette année, cette composante allégera la hausse attendue. Normalement, son application interviendra dès le 1er février 2020.

Une hausse à relativiser

Bien que cela soit toujours trop pour les automobilistes, et jamais assez pour les sociétés gestionnaires d’autoroutes, cette augmentation sera inférieure au tarif annoncé. Le secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a dévoilé son pourcentage exact. Ainsi, les conducteurs échapperont environ à la moitié de la hausse des péages planifiée. Ce, après un accord convenu entre les sept principaux concessionnaires d’autoroutes. Ces représentants ont donc fixé leurs futures augmentations, après une concertation avec le Gouvernement.

Des tarifs légèrement variables

L'augmentation des péages d'autoroutes devrait permettre des aménagements favorables à l'environnement.

L’augmentation des péages d’autoroutes devrait servir à réaliser des aménagements favorables à l’environnement.

Toutefois, il faut préciser que les sociétés gestionnaires d’autoroutes n’appliqueront pas toutes le même pourcentage de hausse. Ainsi, l’augmentation des péages dépendra du réseau sur lequel on roulera. Le tarif le plus bas sera celui de Cofiroute (Vinci Autoroutes), avec 0,71 %. Le plus élevé, celui des autoroutes Area (groupe Eiffage), avec 1,07 %. Pour exemple, un Paris-Lille passera alors de 16,90 € à 17 €. Un Lyon-Orange devrait passer de 17,70 € à 17,90 €. Enfin, un Paris-Deauville augmentera de 20 centimes. Ce qui fera passer son prix de 20,80 € à 21 €. Toutefois, avant leur application, l’État validera définitivement ces nouveaux prix en janvier. Comparativement, cette hausse sera plus faible que l’année dernière. En effet, en 2018, ces tarifs avaient augmenté en moyenne de 1,8 % à 1,9 %.

Pour financer de nouvelles améliorations

Principalement, l’augmentation des péages devrait servir à construire de nouveaux échangeurs d’autoroutes. Par ailleurs, elle financera aussi différents travaux en faveur de l’environnement. Au total, 42 chantiers d’ouvrages divers devraient sortir de terre. De plus, cette augmentation devrait compenser le gel des tarifs des péages, précédemment imposé en 2015. Au final, les automobilistes auront malgré tout à supporter une hausse tarifaire d’environ 0,85 %. En comparaison, cette augmentation sera supérieure à la rémunération offerte par le Livret A. Rappelons qu’à ce jour elle est de 0,75 %. De fait, à partir du 1er février 2020, elle devrait se réduire à 0,50 %.

  • Le Bulletin des Communes vous suggère aussi l’article du Figaro


Thierry Dulac

Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.