Une nouvelle aide supplémentaire de l'Etat aux commerçants.

Aide supplémentaire : le secteur des commerçants et des artisans soutenu

12739

Aide supplémentaire : une nouvelle bouffée d’oxygène

 

Ce 10 avril, le Gouvernement a approuvé une aide supplémentaire aux commerçants et aux artisans. Cette indemnité servira à compenser en partie leurs pertes financières actuelles. Elle s’élèvera au maximum à 1.250 euros nets. Cette somme proviendra des réserves de leur régime de retraite complémentaire.

 

Un coup de pouce additionnel

Actuellement, un arrêt brutal d’activité frappe de très nombreuses professions. Une récente initiative de l’exécutif va servir à soutenir spécialement les commerçants et les artisans. Ainsi, Bercy vient d’accepter de verser une aide supplémentaire. Elle concernera ces secteurs spécifiques. Certes, ce montant sera inférieur à celui que les organisations patronales attendaient. Mais il devrait néanmoins soutenir ces métiers. L’aide exceptionnelle prévue sera plafonnée à 1.250 euros nets. Un montant versé proportionnel au seuil de cotisations payé par le bénéficiaire à son régime de retraite complémentaire. Par la suite, cette indemnité sera exemptée de tout prélèvement fiscal. Ce nouveau geste gouvernemental a satisfait l’Union des Entreprises de Proximité, l’U2P. De fait, celle-ci a salué cette mesure prise par Bercy et Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics. Alain Griset, Président de l’U2P, a apprécié que Bercy fasse ainsi preuve de compréhension et « d’une grande disponibilité ».

Un versement automatique

Une aide supplémentaire aux artisans et aux commerçants va être versée par l'Etat.

Une aide supplémentaire aux artisans et aux commerçants va être versée par l’Etat.

Cette aide supplémentaire concernera environ 1,5 million de travailleurs indépendants de petites et moyennes entreprises. Une aide versée par les URSSAF dans les prochains jours, de façon automatique. Par conséquent, les bénéficiaires n’auront aucune démarche administrative à faire. Cependant, ils devront remplir deux critères impératifs. A savoir, être immatriculés avant le 1er janvier 2019. De plus, ils devront aussi mener une activé commerciale depuis le 15 mars 2020. Ce soutien global représentera une enveloppe d’un milliard d’euros.

Une attente revue à la baisse

A l’origine, le Conseil de la Protection Sociale des Travailleurs Indépendants espérait obtenir une aide de 2.500 euros bruts. Celle-ci provient des réserves de leur régime de retraite complémentaire. Cependant, le ministère des Finances a préféré tempérer cette demande. Sans doute pour préserver l’équilibre financier de ce régime de retraite complémentaire. Aujourd’hui, la réserve disponible de ce régime des travailleurs indépendants s’élève à 17 milliards d’euros.

Une aide cumulable

Cette aide supplémentaire est cumulable avec le fonds de solidarité déjà mis en place par l’exécutif. En mars dernier, ce fonds a permis aux indépendants qui ont perdu au moins 50 % de leur chiffre d’affaires de toucher 1.500 euros. Ce mois-ci, les sociétés qui sont le plus en difficulté percevront une autre aide. Cette indemnité pourra atteindre jusqu’à 5.000 euros. En effet, elle pourra parfois intégrer le loyer du bénéficiaire. En parallèle, les organisations patronales ont demandé au Gouvernement d’accorder en mai un nouveau report des charges sociales. Cela, en prévision d’autres pertes probables, causées par l’effondrement économique actuel.