4G-extension

La 4G va profiter d’une bande de fréquence supplémentaire

La 4G va profiter d’une bande de fréquence supplémentaire

578

Une extension autorisée.

L’ARCEP, l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes, vient d’autoriser Orange, Bouygues Telecom et SFR à déployer leur réseau 4G dans la bande de fréquences 2,1 GHz. À l’origine, cette bande spécifique avait été utilisée pour mettre en place le réseau 3G.

4G-extensionJadis réservée au déploiement de la 3G, cette bande de fréquences 2,1 GHz va donc connaître une nouvelle utilisation, boostée par la mise en place du Très Haut Débit destiné au mobile. Alors qu’ils profitaient déjà de plusieurs blocs de fréquences dans d’autres sections du spectre, les opérateurs français vont désormais pouvoir se servir de cette portion du domaine public hertzien pour étendre et améliorer leur réseau 4G.

La société Orange vient effectivement d’obtenir, ce 21 septembre, l’autorisation de l’Autorité régulatrice de déployer son réseau 4G dans la bande 2,1 GHz. Grâce à cette extension, l’opérateur historique va pouvoir améliorer les débits qu’il propose à ses clients, et ainsi lui apporter une meilleure satisfaction dans ses services. Jusqu’à présent, l’opérateur ne pouvait se déployer que sur les bandes 700, 800,1.800 et 2.600 MHz.

Le recyclage de l’ancien réseau 3G auquel Orange est maintenant autorisé lui ouvre incontestablement de nouvelles opportunités, qui seront par ailleurs aussi accessibles à ses concurrents, Bouygues Telecom et SFR. Ce feu vert, obtenu juste cet été, a déjà entraîné une modification partielle de son infrastructure technique, mais aussi de celle des autres opérateurs. Début septembre, chez Bouygues, on comptabilisait 22 supports 2,1 GHz destinés à la 4G, contre 23 chez SFR. Historiquement, rappelons que cette bande de fréquences a été attribuée pour la première fois pour le réseau mobile en 2001. À l’avenir, il est prévisible que le renforcement progressif de la 4G finira par la rendre majoritaire par rapport à la 3G.Cependant, les fréquences actuellement accessibles aux opérateurs étant une denrée rare, il est normal que chaque section disponible du spectre hertzien soit utilisée de la manière la plus efficace possible.