Le report du Black Friday, décidé par Amazon, a montré sa bonne volonté pour ne pas concurrencer les commerces physiques fermés.

Report du Black Friday : la bonne volonté d’Amazon

15656

Report du Black Friday : un effort sous condition

 

Suite à la demande du Gouvernement d’un report du Black Friday,, Amazon a accepté de différer cette énorme opération commerciale. Cela, pour ne pas concurrencer injustement les petits commerces physiques. Actuellement fermés. De fait, la puissante plateforme va attendre le 4 décembre. Avant d’ouvrir toutes ses promotions.

 

Une volonté d’apaisement

Le report du Black Friday d'Amazon a été décidé à condition qu'il permette aux petits commerçants de rouvrir le 1er décembre.

Le report du Black Friday d’Amazon a été décidé à condition qu’il permette aux petits commerçants de rouvrir le 1er décembre.

Dès ce 19 novembre, le compte français d’Amazon a informé ses visiteurs qu’il acceptait de « […] reporter le Black Friday ». Toutefois, à condition que cela permette « […] aux commerces de rouvrir avant le 1er décembre. » Par ailleurs, le même jour, le Directeur général d’Amazon France a effectivement confirmé sur TF1 ce report du Black Friday. Ce décalage d’une semaine de la vaste opération promotionnelle a sans doute fait plaisir à Bruno Le Maire. En effet, le ministre de l’Economie avait expressément demandé aux plateformes commerciales de bien « […] examiner toutes les possibilités de décaler cette opération ». Car à ses yeux, elle n’avait « […] pas de sens dans les circonstances actuelles. »

Amazon face au boycott

En plus de cet appel visant un report du Black Friday, Amazon a récemment fait l’objet de pétitions hostiles. L’accusant de trop profiter de la fermeture imposée aux petits commerces pendant les confinements successifs. De fait, malgré la mise en place du système click & collect, beaucoup de boutiques se plaignent aujourd’hui de ne pas parvenir à compenser leurs pertes financières. Cela, malgré la mesure gouvernementale qui a interdit au public l’accès dans les grandes surfaces aux rayons « non-essentiels ». Actuellement, ce procédé laisse les libraires très critiques et insatisfaits. Maintenant, on peut s’interroger sur l’impact réel qu’aura la bonne volonté d’Amazon sur la santé des petits commerces. Incontestablement en grande détresse. Car on a déjà vu apparaître en ligne, depuis plusieurs jours, de nombreuses promotions de Black Friday. Générées par diverses marques importantes. Qui se comportent exactement comme d’habitude.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.