Moins de retards en 2017 : un défi urgent pour la SNCF

761

Réduire les retards en 2017 représente un défi impératif pour la SNCF.

En 2016, la ponctualité de la SNCF a souffert des grèves, des travaux sur son réseau, ou encore des alertes aux colis suspects. Guillaume Pepy, le patron du groupe, a récemment reconnu dans la vidéo de début d’année où il souhaite ses voeux aux cheminots : « 2017 démarre avec un impératif absolu : l’excellence de notre exploitation. […] En 2017, on peut, on doit faire mieux. » Impactée par des mouvements sociaux, des vérifications liées aux colis suspects et d’importants travaux menés sur son vaste réseau, la régularité de la SNCF a baissé l’année dernière. Concernant les trains TGV, sur les 11 premiers mois de 2016, elle n’a atteint qu’un pourcentage de 88,5 %, ce qui est inférieur aux deux années précédentes. L’enjeu de la ponctualité est en plus devenu financier, puisque la SNCF indemnise en partie les usagers depuis le 1er décembre, à partir de 30 minutes de retard.