L'idée d'un passeport vaccinal continue de faire polémique

Passeport vaccinal : un débat qui continue de faire polémique

17806

Passeport vaccinal : une perspective très discutée

 

Ces derniers jours, la question de créer ou non un passeport vaccinal soulève de nombreux débats. Cependant, aujourd’hui, une majorité de Français affirme être favorable à ce type de passeport. Notamment, pour pouvoir à nouveau voyager. Mais cette question demeure polémique. Notamment, au sein des pays de l’Union européenne.

 

Un revirement en cours

Créer un futur passeport vaccinal est une perspective qui reste très discutée.

Créer un futur passeport vaccinal est une perspective qui reste très discutée.

En ce moment, le pourcentage des Français favorables au fait de se faire vacciner contre le coronavirus est clairement en train d’augmenter. Cela, depuis plus d’une semaine. En effet, dernièrement, un sondage Ifop, commandé par le comparateur de forfaits mobiles Lemon.fr, a révélé que 54 % des sondés souhaitaient se faire vacciner. De plus, ce pourcentage est particulièrement plus élevé chez les Français ayant plus de 65 ans (73 %). Il s’agit donc d’un revirement. Par rapport à la méfiance initialement constatée à l’égard de ce vaccin. Dans le détail, cette étude a aussi montré des réactions sensiblement différentes.

Des différences marquées

Notamment, on constate un sondage beaucoup plus approbateur chez les hommes. Qui y sont à 63 % favorables. Alors que les femmes ne seraient volontaires qu’à 46 %. Comme c’était à prévoir, chez les 25-34 ans, cette approbation chute. Avec seulement 34 % de volontaires déclarés. Par ailleurs, le taux de méfiance varie aussi sensiblement en fonction de la catégorie socioprofessionnelle des sondés. Ainsi que par rapport à leurs opinions politiques.

Des craintes qui subsistent

Au sujet d’un futur passeport vaccinal, 62 % des Français considèrent qu’il se justifie en cas de voyage à l’étranger. Pour certains, il pourrait devenir obligatoire. Comme c’est déjà le cas pour d’autres vaccins (contre la fièvre jaune, etc.). Un avis paradoxal. Car même les personnes opposées au vaccin anti-Covid ont déclaré qu’elles approuvaient ce principe. Cela, à plus de 40 %. Par ailleurs, ce pourcentage favorable atteint 60 % lorsqu’il s’agit d’avoir le droit de visiter des proches vulnérables. A l’hôpital ou en EHPAD. La question la plus polémique est celle d’imposer ce passeport pour pouvoir effectuer des activités courantes.

Une France à deux vitesses ?

Parmi les gestes quotidiens évoqués, on peut citer celui d’accéder aux salles de spectacles, aux restaurants ou aux bars. Ou encore, d’utiliser les transports en commun. Sur ces questions, les avis favorables au passeport vaccinal diminuent. De fait, ils ne rassemblent plus qu’environ la moitié des sondés. Car le spectre d’un pays à deux vitesses fait peur. Pour l’instant, le comité d’urgence de l’Organisation Mondiale de la Santé a pris position contre ce type de « certificat ». En effet, il le juge trop clivant.