Depuis ce week-end, la ville d’Orléans s’est mise à l’éco-pâturage pour l’entretien d’une parcelle de plus de 2 hectares.

La commune d’Orléans vient en effet de louer une quinzaine de moutons afin de mettre en place l’éco-pâturage sur son territoire. L’éco-pâturage ou écopastoralisme est un mode d’entretien écologique des espaces naturels et territoires par le pâturage d’animaux herbivores. Cette pratique permet le maintien d’une flore plus diversifiée,  la diminution de l’empreinte écologique, la diminution des coûts de gestion ou encore la sauvegarde d’espèces anciennes. Cette opération s’inscrit plus largement dans une démarche de développement durable en ce qui concerne l’entretien des espaces verts ; d’autres projets sont déjà à l’étude. L’éco-pâturage est une technique alternative à l’utilisation d’une tondeuse ou d’un tracteur polluant ; une démarche écologique naturelle. Des moutons d’Ouessant, une race bretonne réputée robuste et gourmande, broutent désormais dans le quartier Saint Marceau : un bassin de rétention des eaux situé à la limite des communes de Saint Pryvé Saint Mesmin et d’Olivet. Les moutons tondent naturellement et favorisent la biodiversité. C’est justement l’association « Moutonte » basée à Saint Pryvé Saint Mesmin qui loue ces moutons et les surveille. Un berger passe sur le site 3 fois par semaine et un numéro d’urgence a été mis en place pour les riverains en cas de problème. Pour la ville d’Orléans, c’est une première expérience d’éco-pâturage qui pourrait être expérimenté plus largement. Depuis plusieurs mois déjà, Orléans réfléchit à louer d’autres moutons afin de les faire brouter sur les bords de Loire entre le Pont de l’Europe et le Pont Georges V. La parcelle à entretenir est située le long d’une piste cyclable, le long de la Loire, la ville d’Orléans doit donc résoudre tous les problèmes de sécurités liés au site : proximité de la route et risque d’inondation. Quoi qu’il en soit, le projet de la mise en œuvre d’un éco-pâturage que les quais de Loire sont prévus d’ici à 2020.