Gennevilliers : la nappe phréatique pour irriguer les espaces verts

971

La ville de Gennevilliers a entamé des travaux de forage afin d’atteindre la nappe phréatique.

L’objectif de la commune est d’utiliser cette eau non polluée mais non potable pour irriguer une partie de ses espaces verts. Un système de pompe a été installé pour puiser cette eau qui se trouve à 40 mètres sous terre. D’ici une quinzaine de mois, la pompe qui sera reliée au bassin de rétention sera opérationnelle. Grâce à ce dispositif, la coulée verte qui traverse Gennevilliers et de nombreux espaces verts, plus de 50 000 m2, seront irrigués sans utiliser l’eau potable. Cela représente pour la commune une économie en eau potable de l’ordre de 50 000 euros par an. Le coût des travaux de forage sera ainsi amorti en 3 ou 4 ans et Gennevilliers va pouvoir réduire sa consommation d’eau potable de 20 à 25 000 m3 par an.[one_fourth last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »][/one_fourth]



Né le 16 mars 1958, Jean Jacques Alvo fait ses études à l'Institut d'études politiques de Paris. C'est au retour d'une année aux Etats-Unis que Jean Jacques Alvo se lance dans le journalisme. Il commence alors dans la presse écrite et c'est en 2001 qu'il prend la direction de la rédaction du Bulletin des communes et réorganise sa ligne éditoriale vers les élus et les citoyens des collectivités locales.