Nanterre s’attaque au gaspillage alimentaire dans les cantines

983

La ville de Nanterre va s’attaquer au gaspillage alimentaire. En effet, selon une étude réalisée dans trois établissements scolaires, plus de 89 tonnes de nourritures finiraient à la poubelle chaque année

Selon cette enquête, 90 grammes par repas et par enfant sont jetés. Ainsi, depuis la rentrée des vacances de février, les menus des cantines scolaires et des centres de loisirs sont réduits à quatre composantes : entrée, plat, garniture et, désormais, laitage ou dessert. Chaque enfant scolarisé à Nanterre reçoit désormais 420 g de nourriture par repas contre 500 g avant cette mesure alors que la moyenne nationale est de 300g. Cette mesure anti gaspillage va permettre de réduire les déchets de 10% et d’économiser 400 000 euros par an. La moitié de cette somme devrait être réaffectée à l’achat de  produits bio ou issus de circuits courts.[one_fourth last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »][/one_fourth]



Né le 16 mars 1958, Jean Jacques Alvo fait ses études à l'Institut d'études politiques de Paris. C'est au retour d'une année aux Etats-Unis que Jean Jacques Alvo se lance dans le journalisme. Il commence alors dans la presse écrite et c'est en 2001 qu'il prend la direction de la rédaction du Bulletin des communes et réorganise sa ligne éditoriale vers les élus et les citoyens des collectivités locales.