Lombricompostage ; une pratique qui se développe

1512

Le lombricomostage est un procédé naturel appelé bio-oxydation, de transformation et de stabilisation de la matière organique sous l’action combinée des micro-organismes et des vers de compost.

En fait il s’agit d’un compostage des déchets verts qui sont digérés par des lombrics. Moins contraignant que le compostage traditionnel, c’est une pratique facile à utiliser, sans odeur et sans contrainte. Un entrepreneur a décidé de développer cette activité écologique à l’échelle semi-industrielle à Saverne. Il a été soutenu par la commune et a ainsi pu appliquer le lombricompostage à l’échelle d’un territoire. La ville de Saverne a appuyé sa démarche et a installé dans les rues 21 points d’apport volontaire. Les bio-déchets ménagers sont collectés 3 fois par semaine et transportés pour être mélangés à du fumier de cheval. Après 6 semaines, ce précompost est alors servi aux lombrics.[one_fourth last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »][/one_fourth]



Né le 16 mars 1958, Jean Jacques Alvo fait ses études à l'Institut d'études politiques de Paris. C'est au retour d'une année aux Etats-Unis que Jean Jacques Alvo se lance dans le journalisme. Il commence alors dans la presse écrite et c'est en 2001 qu'il prend la direction de la rédaction du Bulletin des communes et réorganise sa ligne éditoriale vers les élus et les citoyens des collectivités locales.