DERNIERES INFORMATIONS
Search
trains-intercités-régions-prise-en-charge

Les trains Intercités sont pris en charge par 6 régions

1049

Les trains Intercités seront rénovés par 6 régions.

Les trains TET, plus connus sous l’appellation de trains Intercités, représentent 24 lignes en France. Vieillissants et touchés par un déficit croissant, ces trains doivent être remis à neuf. Finalement, 18 de ces lignes seront reprises par 6 régions. Les 6 lignes restantes demeureront sous la tutelle de l’État. L’année dernière, le préfet François Philizot et le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies, ont rencontré les élus de toutes les régions concernées pour leur proposer de convertir ces anciens trains Intercités en TER. En effet, ces régions ne pouvaient pas abandonner ces lignes, anciennes mais très utiles. Grâce à des aides substantielles de l’État, 6 régions vont donc se charger de rénover ces TET. La région Normandie a déjà pris en charge la réfection de 5 lignes : Paris-Caen-Cherbourg, Paris-Rouen-Le Havre, Paris-Granville, Caen-le Mans et Paris-Serquigny. La région Grand Est va entamer cet automne la remise à neuf des lignes Paris-Troyes-Belfort, Hirson-Metz et Reims-Dijon. La Nouvelle-Aquitaine va améliorer 3 lignes de TET l’année prochaine : Bordeaux-La Rochelle, Bordeaux-Limoges et Bordeaux-Ussel. En 2019, les Hauts-de-France vont s’atteler aux lignes Paris-Amiens-Boulogne et Paris-Saint-Quentin-Maubeuge-Cambrai. En 2018, l’Occitanie va récupérer la ligne « Cévenol », qui rallie Clermont-Ferrand à Nîmes. Enfin, le Centre-Val-de-Loire va rénover les lignes Paris-Nevers, Paris-Orléans-Tours et Paris-Bourges-Montluçon.



Avatar photo

Né à Paris le 12 Décembre 1981, Pierre Baron est un journaliste français. En 1999, à tout juste 19 ans, il débute une carrière de journaliste à News-York sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2005 à 2010. On le voit ensuite sur iTélé, entre 2011 et 2017 date à laquelle il intègre la rédaction du Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique NTIC.