nouvelles-technologies-othmna nasrou

Les nouvelles technologies sont en essor constant en Île-de-France

684

Les nouvelles technologies : un enjeu capital.

Othman Nasrou, Vice-président chargé de l’action internationale et du tourisme à la Région Île-de-France, et Président du conseil d’administration de la pépinière d’entreprises Promopole, située à Saint-Quentin-en-Yvelines, nous a donné son point de vue sur les évolutions permises par les nouvelles technologies dans sa région et leur futur développement.

Monsieur Nasrou, quel est pour vous le rôle joué par les pépinières d’entreprises ?

Othman Nasrou : À l’évidence, elles correspondent à un vrai besoin, car en grande couronne, il nous faut des lieux où l’on peut à la fois mélanger du co-working, de l’innovation et de l’accompagnement. Ces endroits sont essentiels pour faire croître des petites structures, en leur permettant de profiter de petites surfaces de travail possédant des bureaux. Alors que nous sommes sur un territoire où il y a beaucoup d’entreprises, nous constatons néanmoins un manque en petites surfaces de bureaux. Par ailleurs, en matière d’incubateurs, nous voulons maintenant passer à une étape supérieure, et créer d’autres structures qui regroupent un nombre plus important de start-up, à l’image de « Station F », nouvel incubateur situé dans le XIIIe arrondissement de Paris, qui rassemblera 1.000 sociétés. Nous allons lancer un nouvel appel à projets pour soutenir le fonctionnement d’un certain nombre d’incubateurs stratégiques pour la Région. Par exemple, nous favorisons à Saclay la création d’un grand lieu d’innovation de rang mondial, Digitec, autour de l’intelligence artificielle et de l’impression additive, qui s’intègre à la nouvelle stratégie du Schéma régional en faveur du développement économique de l’innovation et de l’internationalisation (SRDEII). L’enjeu est, dans un contexte post-Brexit, d’attirer des investisseurs étrangers, en faisant connaître plus clairement notre tissu économique et ses différents potentiels. Je sais qu’il y a beaucoup à faire en ce domaine, étant élu de Saint-Quentin-en-Yvelines, un territoire qui accueille des entreprises importantes de l’Aéronautique ou de la Défense. Ces filières représentent une forte valeur ajoutée pour le territoire et pour attirer des start-up et PMI innovantes.

Quelle place va occuper le numérique dans l’essor de votre région ?

Incontestablement, le numérique est une technologie qui irrigue l’ensemble des politiques régionales. En Île-de-France, l’une des grandes ambitions de la Présidente Valérie Pécresse est de créer une véritable Smart Région, la première d’Europe. L’objectif est de faire naître des services qui vont améliorer la qualité de vie des Franciliens. Par exemple, dans les Transports, nous allons prochainement lancer le Smart Navigo, utilisable à partir d’un smartphone, qui remplacera le ticket magnétique d’ici 2021, sera rechargeable à distance et comportera un calculateur d’itinéraires. Nous travaillons aussi sur l’ouverture d’une banque de données publique régionale, l’Open data, qui permettra à la fois d’améliorer la transparence de l’action régionale et de créer de nouveaux services personnalisés et géolocalisés en mobilisant les start-up franciliennes. Enfin, et c’est la base, le Très Haut-Débit couvrira l’ensemble du territoire d’ici 2021, grâce au soutien financier de la Région.

Existe-t-il une spécificité francilienne dans nos start-up ?

Au salon CES de Las Vegas, la moitié des startups présentes étaient franciliennes ; cela montre bien le poids de l’écosystème francilien de start-up en France et même à l’international. Nous poursuivons notre effort en faveur de l’innovation puisque notre budget pour le dispositif de soutien aux projets innovants « Innov’up » est passé à 50 millions d’euros en 2017 contre 14 millions d’euros en 2016. Nous avons besoin de mieux faire connaître nos start-up à l’étranger, et c’est pourquoi nous avons créé la Paris Region Smart Weeks. Elle aura lieu chaque année en juin, et sera identifiée par les acteurs du numérique français et étrangers comme le temps fort francilien sur la thématique High-Tech et innovation numérique, qui inclura notamment le Salon Viva Technology et Futur en Seine. Il reste encore des efforts à faire au niveau fiscal et on attend encore du prochain gouvernement qu’il facilite l’investissement en faveur des entreprises et de la création d’emplois. Nos ingénieurs sont extrêmement bien formés et leurs compétences sont reconnues mondialement. Aujourd’hui, la Région a simplifié tout son dispositif de soutien aux entreprises et à l’innovation, afin d’accélérer la création de valeurs et le développement d’entreprises innovantes. Nous misons aussi sur la R&D, très fortement concentrée en Île-de-France et en particulier à Saclay pour faire émerger les nouveaux talents et les entrepreneurs de demain.