Fausses informations sur le Net : un problème amplifié par les réseaux sociaux

935

Les fausses informations diffusées sur Internet constituent un problème croissant, amplifié par les réseaux sociaux.

Des plateformes comme Facebook et Twitter, avec leurs millions d’utilisateurs, permettent de colporter de très nombreuses informations erronées, voire des rumeurs, abondamment partagées. Pour limiter ce problème, des chercheurs du Georgia Institute of Technology ont élaboré un modèle statistique capable d’évaluer la fiabilité d’une publication, à partir des mots utilisés par l’auteur d’un message. Ils se sont basés sur 66 millions de tweets, rédigés en anglais, liés à 1.400 événements récents et marquants dans l’actualité. Ils ont ensuite établi un classement en 5 niveaux, allant de « Certainement exact » à « Certainement faux ». Il est apparu que les messages les plus fiables sont ceux qui sont plutôt longs, bien rédigés, et comportent des mots comme « certain » ou « indéniable ». À l’inverse, ceux qui sont beaucoup partagés et intègrent souvent l’expression « peut-être » sont plus douteux.



Né à Paris le 12 Décembre 1981, Pierre Baron est un journaliste français. En 1999, à tout juste 19 ans, il débute une carrière de journaliste à News-York sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2005 à 2010. On le voit ensuite sur iTélé, entre 2011 et 2017 date à laquelle il intègre la rédaction du Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique NTIC.