Eolien flottant : une priorité pour la France

789

L’éolien flottant est une filière émergente qui intéresse fortement la France.

La France cherche en effet à se positionner favorablement sur cette filière de l’éolien flottant et, plus particulièrement sur le marché mondial. L’éolien flottant sera une des priorités du gouvernement. Différent de l’éolien posé, l’éolien flottant est simplement ancré au plancher marin au moyen de câbles. Ces éoliennes peuvent être installées jusqu’à 250 mètres de profondeur, loin des côtes et là où les vents sont plus forts et plus stables contre seulement 40 mètres pour les éoliennes posées qui restent près du rivage. Un des avantages de l’éolien flottant est son coût réduit puisqu’il est assemblé à terre et remorqué, sans avoir à couler de fondations. La France est actuellement assez bien positionnée ; les flotteurs de ces éoliennes ne pouvant être construits que par l’intermédiaire de chantiers navals, domaine dans lequel la France est leader. La première machine offshore en France sera donc une machine flottante d’une puissance de 2 MW, elle sera mise en service en 2017 au large du Croisic.[one_fourth last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »][/one_fourth]



Né le 16 mars 1958, Jean Jacques Alvo fait ses études à l'Institut d'études politiques de Paris. C'est au retour d'une année aux Etats-Unis que Jean Jacques Alvo se lance dans le journalisme. Il commence alors dans la presse écrite et c'est en 2001 qu'il prend la direction de la rédaction du Bulletin des communes et réorganise sa ligne éditoriale vers les élus et les citoyens des collectivités locales.