LE LOW COST SOUS HAUTE SURVEILLANCE

526

Après avoir contrôlé près de 120.000 établissements et plus de 10.000 sites Internet, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) considère que 70 % des compagnies aériennes low cost ne pratiquent pas un affichage clair de leurs prix sur leurs sites.
Dans son bilan 2015, la DGCCRF a constaté, dans 56 % de ces vérifications, une moyenne de 10 % d’écart entre le tarif affiché et celui demandé au client. Elle dénonce donc, entre autres : un manque de transparence tarifaire, des frais additionnels en fonction du moyen de paiement utilisé, et une information opaque sur les conditions générales de vente tout au long de la consultation et de l’achat sur Internet. Ces irrégularités pourraient entraîner des actions en justice. Les hôteliers et agences de voyages en ligne resteront «  sous contrôle renforcé » en 2016.



Journaliste spécialisé dans le E-Tourisme et les nouvelles tendances dans le Voyage. Interviews avec les principaux acteurs du secteur (salons, événementiels) et reportages sur sites.