Aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine : un outil pour les communes

574

L’Avap est une servitude d’utilité publique crée la loi du 12 juillet 2010, dite Grenelle II.

Elle peut être créée sur un quartier ou un espace bâti ou non pour des motifs d’intérêt culturel, architectural, urbain, paysager, historique ou archéologique. L’Avap a pour objet la mise en valeur du patrimoine bâti et des espaces dans le respect du développement durable. L’aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine va se substituer à la zone de protection du patrimoine architectural et urbain en intégrant des objectifs de développement durable. L’Avap propose donc une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux et une meilleure concertation avec la population. Son élaboration et sa gestion relèvent d’une démarche consensuelle entre l’État et la collectivité qui va voir son implication et ses responsabilités renforcées. L’Avap crée un nouvel équilibre entre les prérogatives de l’autorité compétente et celles de l’architecte des bâtiments de France.[one_fourth last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »][/one_fourth]



Auteur, rédactrice rubrique environnement, développement durable, écologie, économie d'énergies. Habite à Bastennes, Aquitaine, France. A lu Scary movies A étudié à Université Paris X - Nanterre