personnalisation-fauteuil

La personnalisation de l’esthétique d’un fauteuil roulant

1206

La personnalisation offre de nombreuses possibilités. De nombreux outils de personnalisation de fauteuil roulant sont possibles et proposés sur divers sites. Certains s’en sont fait une spécialité, partant du principe que l’envie de s’affirmer et d’être à la mode n’était pas réservée qu’aux personnes valides.

De nombreuses idées et du matériel, classé par thématique

La créatrice de Showheel

La créatrice de Showheel

L’une des sociétés spécialisées dans ce type d’offre s’appelle Showheel. Située au Havre, elle propose de nombreuses idées et du matériel, classé par thématique, pour se distinguer et donner davantage de couleurs à son outil de locomotion, en fonction de son humeur. Tous les univers sont permis, dans tous les styles, de la Nature au monde de la bande-dessinée, en passant même par des demandes totalement uniques, réalisées sur-mesure. Drôles, provocantes ou originales, les esthétiques possibles peuvent aussi diffuser un message ou un logo.

Il fallait donc des collections adaptées, où chacun peut se retrouver.

La créatrice de Showheel, Cécile Chicot, explique comment elle a élaboré ses produits : « J’ai commencé par créer des flasques provocateurs, drôles. […] Les personnes intéressées sont en fait aussi bien des enfants, des adultes ou des seniors. Il fallait donc des collections adaptées, où chacun peut se retrouver. Par exemple la gamme Nature, avec des fleurs, est plus destinée aux femmes. La gamme City s’adresse aux hommes. Adorant dessiner et peindre, j’ai également reproduit sur les flasques, ces enjoliveurs personnalisables, quelques-unes de mes créations artistiques. J’ai actuellement une offre de plus de 100 modèles. Mon ambition est de renouveler régulièrement les collections en travaillant, comme dans le textile, en collection printemps, été, automne et hiver. J’ai plein d’idées de nouvelles créations et suis impatiente de les réaliser. »



Né le 16 mars 1958, Jean Jacques Alvo fait ses études à l'Institut d'études politiques de Paris. C'est au retour d'une année aux Etats-Unis que Jean Jacques Alvo se lance dans le journalisme. Il commence alors dans la presse écrite et c'est en 2001 qu'il prend la direction de la rédaction du Bulletin des communes et réorganise sa ligne éditoriale vers les élus et les citoyens des collectivités locales.