Fermeture des voies sur berges à Paris : la polémique reprend

1431

La fermeture des voies sur berges parisiennes est un sujet qui provoque régulièrement la polémique. Richard Vainopoulos, le président de Tourcom, conteste la décision prise par Anne Hidalgo, la maire de la capitale.

Pour le président de Tourcom, la disparition des voitures à Paris est « […] un modèle de gestion de la ville totalement utopiste. » La commission d’enquête publique qui a étudié les conséquences de la fermeture des voies bordant la Seine a livré une conclusion négative. Elle prévoit que les voitures qui ne pourront plus rouler sur les berges engorgeront le Marais, et les 5e et 6e arrondissements. La problématique de la place laissée aux autocars dans la ville préoccupe toujours autant le président de Tourcom. Il prédit des retombées néfastes pour le tourisme parisien : « […] cette fermeture entraînera une diminution de 20 à 30 % du chiffre d’affaires des commerces liés au tourisme. Paris a tort d’imaginer qu’elle est une ville incontournable. » De plus, il considère que la somme allouée par Jean-Marc Ayrault pour aider le tourisme est très insuffisante.