COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE LANDERNEAU-DAOULAS

0
420

C’est assez rare pour qu’on le souligne : la chambre régionale des comptes de Bretagne vient de publier un rapport d’observations définitives presque élogieux.
Créée en 1994, celle compte 22 communes, soit près de 45.000 habitants : Daoulas, Dirinon, La Forest-Landerneau, Hanvec, Hôpital-Camfrout, Landerneau, Irvillac, Lanneuffret, Logonna-Daoulas, Loperhet, La Martyre, Pencran, Ploudiry, Plouédern, La Roche-Maurice, Saint-Divy, Saint-Eloy, Saint-Thonan, Saint-Urbain, Tréflévénez, Le Tréhou, Trémaouézan. Ses compétences portent sur l’aménagement de l’espace, le développement économique, les déchets et l’assainissement, la protection de l’environnement, le logement, l’emploi, la piscine, les transports scolaires, etc.
Les appréciations de la chambre des comptes sont éloquentes : « le fonctionnement institutionnel est satisfaisant… la révision des comptes n’a pas mis en évidence d’insuffisances majeures… fin 2013, la situation financière de la communauté de communes était satisfaisante… la gestion de la commande publique est globalement satisfaisante… »

Bien entendu, le rapport n’est pas vierge : personne n’est parfait. Les critiques de la chambre portent sur des points non négligeables comme les modalités de financement de centres de secours incendie, le taux d’exécution des crédits d’investissement, l’absence de budget annexe pour l’Aqualorn, la reconduction des marchés à bons de commande, l’absence de plan de formation, etc. Cependant, ces points sont assez aisément perfectibles. Même la gestion des ressources humaines, souvent épinglée par la chambre, est correctement assurée.
Ce relatif satisfecit de la chambre porte sur les années 2010 et suivantes. Il s’adresse donc moins à l’actuel président de la communauté de communes, Patrick Leclerc, maire de Landerneau, qu’à son prédécesseur, Jean-François Jaouanet, ancien maire de La Roche-Maurice.