Description du projet

Une campagne d’envergure au service des 6 mesures phares pour l’Ile de France

Valérie Pecresse, présidente de la région Île-de-France, a décidé de lancer un vaste plan de relance du tourisme dans sa région avec un budget de 23 millions d’euros.

 

Pour faire face aux difficultés du secteur du tourisme en Île-de-France, la présidente de la Région, Valérie Pecresse, a détaillé les mesures fortes qu’elle entend prendre dans le cadre d’un grand plan régional de redressement du secteur, autour de trois axes : amélioration de l’accueil, de la qualité de service et de la sécurité.

  • Recrutement de volontaires du tourisme : des équipes de stagiaires parlant anglais, revêtus d’une tenue aisément reconnaissable. Ils seront chargés d’informer les touristes étrangers [et] de les guider (…). » Ces jeunes étudiants, « volontaires » et « rémunérés sur la base légale de l’indemnité de stage », « seront déployés sur les principaux sites touristiques ». « 200 (…) seront recrutés et formés pour les fêtes de fin d’année. À terme, à l’été 2017, nous visons 1.000 jeunes déployés en Île-de-France lors des pics de fréquentation touristique. » Cette présence humaine est indispensable puisqu’elle répond à de véritables besoins sur le terrain, et ces expériences rémunérées seront aussi très formatrices pour ces étudiants.
  • Création d’un CityPass : « Il faut simplifier la vie des touristes et offrir plus de service : [le CityPass] est un titre unique d’accès aux transports et aux sites touristiques, sur un même support physique ou sur un smartphone. (…) Nous pourrons ainsi proposer des formules “tout inclus” mais personnalisables, en partenariat avec les musées, les opérateurs privés, les acteurs du tourisme… Je souhaite que ce CityPass soit disponible (…) [dès] septembre 2018. »
  • Déploiement de commissariats mobiles : « La sécurité est une question essentielle. (…) C’est pourquoi nous allons déployer, avec le ministère de l’Intérieur, des commissariats mobiles sur les principaux sites touristiques à partir de janvier 2017 (…).» «Très visibles », ces commissariats mobiles assureront une présence policière permanente sur les sites touristiques, et auront « un effet dissuasif contre les pickpockets ». Le dépôt de plainte sera également facilité en cas de vol.
  • Mise en ligne d’un portail Web unique, Welcome to Paris Region : « Ce site, que nous lancerons en juin 2017, en même temps qu’une application téléchargeable pour smartphone, permettra aux touristes français et étrangers de préparer leur séjour grâce à des informations sur Paris et sa région (…), mais aussi d’acheter des prestations touristiques : titres de transport, hôtels, restaurants, billets d’accès (…)»
  • Amélioration de la pratique des langues étrangères chez les professionnels du tourisme : « La France est 23e sur 28 en Europe en ce qui concerne la maîtrise de l’anglais. C’est un vrai problème. L’Île-de-France se doit d’être multilingue. (…) Dès 2017, le Conseil régional financera des formations professionnelles et des sessions de e-learning dédiées à l’accueil et à l’apprentissage de l’anglais basique pour les conducteurs de bus, les chauffeurs de taxi, les personnels des musées, hôtels et restaurants, etc. »
  • Lancement d’une campagne de promotion inédite : « Les attentats, les grèves, les manifestations violentes, les inondations, les agressions à l’encontre de touristes japonais et coréens ou encore le vol dont a été victime Kim Kardashian ont eu un impact très négatif sur notre clientèle (…). Nous devons gagner la bataille de l’image, et c’est pourquoi j’appelle la Ville de Paris et les départements franciliens à unir leurs efforts à ceux de la Région pour lancer une campagne de promotion unique et inédite par son ampleur. (…) La Région consacrera au total plus de 23 millions d’euros au secteur du tourisme dans le budget 2017. »

Le Bulletin des Communes, dans ce numéro « TOURISME – ILE DE FRANCE », donne la parole aux responsables régionaux ainsi qu’aux principaux acteurs du tourisme de la région (Comités régional et départemental du tourisme, associations, institutions locales et départementales…).