Energies vertes et financement participatif

636

Le financement participatif vert se développe et semble même prendre son envol. De plus en plus présent sur internet, l’emprunt direct auprès des particuliers permet de porter des projets d’énergies renouvelables. 

Le financement participatif vert se développe et semble même prendre son envol. De plus en plus présent sur internet, l’emprunt direct auprès des particuliers permet de porter des projets d’énergies renouvelables. Les exemples sont nombreux, par exemple en l’espace d’un mois, le crowdlending a permis de récolter 1,2 euros millions d’euros pour construire quatre éoliennes au nord de Soissons dans l’Aisne. Mais il ne faut pas croire que les banques hésitent à financer de tels projets ; la participation des particuliers  permet, au-delà de la réalisation d’un investissement, de mieux faire accepter des projets parfois difficiles à accepter. Un financement participatif dans un projet d’éolienne est aussi une façon de faire accepter ce projet aux riverains. Ceci dit, il existe également un financement participatif plus « militants » qui résulte d’un projet local de collectivités ou de groupements de particuliers comme c’est le cas en Allemagne où 50% de l’énergie renouvelable est produite par des coopératives d’habitants.



Né le 16 mars 1958, Jean Jacques Alvo fait ses études à l'Institut d'études politiques de Paris. C'est au retour d'une année aux Etats-Unis que Jean Jacques Alvo se lance dans le journalisme. Il commence alors dans la presse écrite et c'est en 2001 qu'il prend la direction de la rédaction du Bulletin des communes et réorganise sa ligne éditoriale vers les élus et les citoyens des collectivités locales.