blockchain-voyage

La blockchain : une innovation encore mal comprise

La blockchain : une innovation encore mal comprise

1026

Des possibilités sous-exploitées.

Cette technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente et sécurisée, fonctionnant sans organe central de contrôle, est souvent citée mais encore mal utilisée.

blockchain-voyageLa blockchain, qui constitue une base de données conservant l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs, permet de nombreux usages, notamment dans le secteur du voyage. Grâce à cette technologie, on peut par exemple créer une application sécurisée, qui permet d’établir une carte de fidélité multi-enseignes. Celle-ci peut alors contenir et partager les informations contenues sur un passeport, et les regrouper dans une simple empreinte digitale. Elle permet aussi de cumuler des points acquis, ou de conserver des informations importantes sur un passager. L’ensemble de ces informations peut ensuite faciliter considérablement les contrôles de sécurité dans les aéroports. La blockchain peut également aider à suivre des bagages, actualiser un programme de fidélité, ou simplifier la procédure d’achat de billets. Toutes ces possibilités sont encore peu utilisées par les professionnels du voyage, car elles sont méconnues. Cependant, cette utilisation de la blockchain devrait progresser rapidement dans les prochaines années, notamment grâce à l’impulsion des compagnies aériennes.



Né à Paris le 12 Décembre 1981, Pierre Baron est un journaliste français. En 1999, à tout juste 19 ans, il débute une carrière de journaliste à News-York sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2005 à 2010. On le voit ensuite sur iTélé, entre 2011 et 2017 date à laquelle il intègre la rédaction du Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique NTIC.