JO de Tokyo : des médailles fabriquées en métaux recyclés

657

Pour fabriquer ses médailles destinées aux JO de 2020, le Japon a eu l’idée d’utiliser les déchets électroniques de sa haute technologie. Au lieu de se servir de métaux précieux neufs, il va recycler l’or, l’argent et le bronze contenus dans ses vieux appareils high tech.

Le Japon regorge de gadgets hors d’usage, et d’ordinateurs ou objets connectés obsolètes. Or ils contiennent très souvent d’infimes quantités de métaux précieux. Une fois refondus, ces résidus, surnommés la « mine urbaine », peuvent aisément fournir la matière première nécessaire à la production des médailles olympiques, et ce à moindre coût. Avec ses 650.000 tonnes de déchets accumulés annuellement, le Japon a largement de quoi extraire les kilos d’or, d’argent et de cuivre requis pour la fabrication de médailles. Il pourra ainsi récompenser les athlètes de façon écologique. Les autorités du pays comptent profiter de l’idée de ce recyclage pour stimuler le patriotisme des Japonais et collecter auprès d’eux tout ce dont elles auront besoin.



Né à Paris le 12 Décembre 1981, Pierre Baron est un journaliste français. En 1999, à tout juste 19 ans, il débute une carrière de journaliste à News-York sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2005 à 2010. On le voit ensuite sur iTélé, entre 2011 et 2017 date à laquelle il intègre la rédaction du Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique NTIC.