Nos proches voisins du Nord auraient-ils pris cette mauvaise habitude de ramener leurs problèmes chez leurs frontaliers mitoyens ? Il y a quelques mois, c’étaient des policiers belges qui s’étaient fait pincer à ramener des migrants à la frontière. Aujourd’hui, un maire du Nord rapporte que ses voisins viennent déposer chez lui leurs ordures.

 

Pierre Bourgeois est maire de Boeschepe, 2 200 habitants. La commune jouxte la frontière belge. Certaines rues sont mitoyennes, d’un côté français, de l’autre belge.

Les habitants belges soumis à une taxe au poids ont pris l’habitude de laisser leurs sacs poubelles à leurs voisins d’en face.

Certains, même, viennent de plus loin. Et là, ce sont des véhicules entiers qui viennent chez lui déverser leurs ordures. Le coût pour les finances communales ? 50 000 euros par an ! Une fortune …

Le phénomène date du début des années 2000. Les contrevenants s’exposent toutefois à une amende de 1 500 euros. Alertée, la gendarmerie n’a pas fait grand chose.