A Sarcelles, l’hôpital privé nord parisien (HPNP) a lancé une initiative de covoiturage entre patient. Cette opération s’inscrit dans une dynamique de développement durable et d’économie : il s’agit pour les patients et les malades de pratiquer le covoiturage sous forme de partage d’ambulance.

L’idée était née en 2011 et a, depuis, porté ses fruits. L’hôpital de Sarcelles souhaitait par cette action appuyer sa politique de développement durable et l’idée de covoiturage d’ambulance a alors été mise en œuvre dans un dispositif expérimental avec l’agence régionale de santé Ile-de-France et plusieurs caisses primaires d’assurance maladie. L’hôpital de Sarcelle n’a, dans cette opération de covoiturage d‘ambulance aucun intérêt financier mais la volonté de réduire le nombre de transports patients afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Les caisses d’assurance maladie, elles, s’y retrouvent financièrement : en 2016, 6 190 transports ont ainsi été réalisés et ont permis à la Sécurité Sociale d’économiser 34 220 euros. Les patients sont également satisfaits, le transport en ambulance étant ainsi l’occasion de partager quelques instants avec un autre patient. L’idée de se covoiturage a permis, depuis cinq ans, de tisser des liens amicaux entre les patients, un véritable atout dans un parcours thérapeutique parfois difficile. L’équipe de soignants a dû expliquer la démarche aux patients de l’hôpital qui ont vite compris et adhérés à cette opération. Depuis que cette opération de covoiturage d’ambulance a été mise en place, elle ne cesse de progresser : depuis 2012, six à huit patients sont pris en charge en covoiturage sur le centre d’hémodialyse de Sarcelles et cette démarche va être étendue aux centres d’autodialyse d’Herblay et d’Argenteuil à hauteur d’une douzaine de patients. Quant à la société d’ambulances, elle s’est engagée entièrement et a même décidé de faire l’acquisition de deux ambulances électriques.