L’observatoire des villes vertes vient d’établir le classement des agglomérations qui se mobilisent pour la protection de la nature.

L’observatoire s’est intéressé aux politiques « espaces verts » de 50 villes de France afin d’établir le palmarès 2017 des villes les plus vertes de France. Il en ressort un palmarès très attendu : en première position, la ville d’Angers, suivie par Nantes et Strasbourg. Viennent ensuite, Lyon, Caen, Rennes, Limoges, Reims et Amiens. Ce classement se base sur une étude très précise qui prend en compte 25 indicateurs allant du nombre de mètres carrés d’espaces verts accessibles au public à l’existence de plans « biodiversité ».  Les villes de la région des Pays de Loire arrivent en tête et se distinguent par leurs politiques volontaristes en matière d’investissement en faveur des espaces verts et par leurs actions innovantes en matière de préservation de la biodiversité. Sans surprise ; les villes gagnantes sont celles qui investissent le plus dans l’entretien et l’aménagement de leurs espaces verts. Ainsi la commune d’Angers avec près de 100 mètres carrés d’espaces verts par habitant est bien haut delà de la moyenne nationale qui est de 48 mètres carrés. Quant à l’entretien de ses espaces verts, la commune d’Angers y consacre un budget annuel de 67 euros par habitant, soit 44% de plus que la moyenne nationale. Ce palmarès des villes les plus vertes est également l’occasion pour l’observatoire de mettre en évidence que, globalement, les villes françaises sont très en retard sur l’équipement en espaces verts. Alors même que six français sur dix sont convaincus que créer de nouveaux espaces verts devraient être la première priorité des collectivités ce qui n’est pas vraiment le cas. En effet, seulement 1,3% du budget total des grandes villes est alloué à ce genre de politique.