Les communes nouvelles font florès partout en France. C’est l’une des mesures apportées aux élus par la réforme territoriale de 2010. Elles s’adressent le plus souvent aux communes rurales et petites villes. Mais des villes moyennes tentent de se lancer à l’aventure. C’est le cas à Périgueux.

Antoine Audi est maire LR de Périgueux depuis 2014. Il  ambitionne pour sa ville un seuil démographique de 50 000 habitants. Il est vrai que désormais noyée dans une région XXL, la Nouvelle-Aquitaine. Elle doit désormais « peser » et se faire entendre.

Las ! Les deux communes visées, Antonne et Escoire, lui ont opposé une fin de non recevoir. Il s’agit  pour ces communes de préserver leur identité et leur liberté.

La suite seule dira si l’Etat fera obligation de fusion. Car pour plusieurs de ces communes nouvelles, il s’agit souvent de se jeter à l’eau avant que l’on ne les y pousse. Il s’agit également de préserver les dotations d’Etat qui leur sont versées.
Elles sont plus de 500 à avoir été fondées en deux ans. En Dordogne précisément, la commune de Boulazac.
http://bulletindescommunes.net/2017/04/07/517-communes-nouvelles-deux-ans/
http://www.perigueux.fr