Les villes vertes sont distinguées chaque année. Elles sont désignées parmi 50 villes qui ont fait l’objet d’une enquête. Les auteurs du classement sont le réseau Hortis et l’Union Nationale des Entreprises de Paysage.

Au palmarès des villes vertes 2017, c’est Angers qui se distingue. La capitale de l’Anjou ne compte pas moins de 100 m² d’espaces verts par habitant. Elle y consacre 3,5% de son budget. Elle est suivie de près par Nantes. Le Grand Ouest est donc bien représenté.

Quant à Nantes, la ville consacre un budget annuel de 69 € par habitant à ses arbres et jardins publics. Cela représentait 17 millions d’euros en 2016. La somme est quatre fois plus importante que la moyenne. Une « étoile verte », déclinaison urbaine des trames vertes, doit à terme relier les espaces verts de la ville.

Les critères retenus sont principalement le budget consacré aux espaces verts et la superficie de verdure.

De façon générale, avec 5% de leur foncier en espaces verts, les grandes villes ne sont pas les mieux loties. Si les auteurs du classement ont distingué les collectivités les plus méritantes, ils se sont refusés en revanche à pointer du doigt les mauvais élèves. Impossible en particulier de connaître le bilan de la capitale.

La France affiche un niveau moyen en Europe. Elle se situe en particulier derrière l’Allemagne, la Suisse ou les pays scandinaves.

Le classement 2017 des villes les plus vertes :

  • Angers
  • Nantes
  • Strasbourg
  • Lyon
  • Caen
  • Rennes
  • Limoges
  • Nîmes
  • Reims
  • Amiens