Les voitures connectées sont jugées très vulnérables par Kaspersky Lab, qui a relevé des failles évidentes dans leurs applications mobiles.

Le spécialiste de la sécurité informatique tire la sonnette d’alarme à propos des voitures connectées qu’il juge insuffisamment protégées face à d’éventuelles manipulations malveillantes. Leur talon d’Achille se situe dans les applications fournies par les constructeurs pour commander les voitures à distance. D’après l’éditeur, des hackers pourraient aisément en prendre le contrôle et s’en servir pour causer de véritables catastrophes. Kaspersky Lab demande donc aux diverses marques concernées de renforcer d’urgence les protections de leurs outils de contrôle à distance, notamment leurs systèmes d’ouverture automatique des portières et de démarrage des véhicules.