À l’aéroport de Tokyo-Haneda, au comptoir de Japan Airlines, les voyageurs sont actuellement accueillis par un petit robot baptisé Nao, d’apparence humaine. Conçu par la société française Aldebaran, Nao parle trois langues : le japonais, le chinois et l’anglais. Il est testé pendant 10 jours, jusqu’au 19 février, pour donner des informations sur l’aéroport, les horaires des vols et la météo. Branché à un panneau digital, il est capable de dialoguer de façon interactive. Il est aussi relié aux employés travaillant au sol via leurs montres connectées. Avec Nao, Japan Airlines étudie les avantages d’une communication robotique par rapport aux traditionnels tableaux d’information.